A propos du dauphin de Joseph Kabila Présidentielle 2018 : Valentin Mubake avait-il raison ?

Lorem ipsum dolor sit amet,sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam erat, At vero eos et accusam et justo duo dolores et ea rebum. Lorem ipsum dolor sit amet, no sea takimata sanctus est Lorem ipsum dolor sit amet. Stet clita kasd gubergren, no sea takimata sanctus est Lorem ipsum dolor sit amet. no sea takimata sanctus est Lorem ipsum dolor sit amet. no sea takimata sanctus est Lorem ipsum dolor sit amet. sed diam voluptua.

*Il l’a dit et n’a jamais cessé de le redire. Hélas, personne ne l’a cru. Voire, jusqu’à ce jour, Valentin Mubake, soixantaine révolue, autrefois conseillé politique de l’ancien président de l’Udps, Etienne Tshisekedi, d’heureuse mémoire, avait suscité beaucoup d’émois, en pointant du doigt Félix Tshisekedi. S’adressant à la presse nationale, il avait affirmé haut et fort, que le véritable dauphin de Joseph Kabila, n’était pas le Candidat Emmanuel Ramazani Shadary, mais plutôt Félix Tshisekedi, le fils de son mentor, trépassé à Bruxelles le 1er février 2017. « Je vous avais dit que le vrai dauphin de Kabila est dans l’opposition, vous ne m’aviez pas cru. Aujourd’hui vous comprenez…», affirme-t-il.

Le président de l’ ‘’Udps le peuple‘’, avait-il raison d’entacher la réputation de Fatshi ? Et pour quel intérêt ?  En tout cas, cette affirmation, revancharde semble-t-elle, avait discrédité au bas mot, la personnalité de fils du sphinx de Limete, surtout depuis qu’il a été proclamé vainqueur du scrutin présidentiel de décembre 2018.

Dans la foulée, rappelle-t-on, son radicalisme et son intégrité ont été remis en cause. Récemment, il a été accusé d’avoir formulé un deal avec le FCC, la plateforme politique du président sortant, principalement, afin de lui permettre d’accéder dans le strapontin présidentiel, au détriment de Martin Fayulu qui aurait gagné le scrutin présidentiel haut la main, selon les résultats de la Conférence Episcopale Nationale du Congo. A tout dire, selon les informations qui circulent sur la toile et dans les ruelles de la ville-province de Kinshasa, cette accusation, a relancé le débat sur les accointances de Fatshi avec le pouvoir de Kabila.

Mubake accuse !

Entretemps, Valentin Mubake n’a jamais cessé de multiplier des sorties médiatiques, pour faire montre, selon lui, de la vraie personnalité de nouveau président de l’Udps.  « Regardez leurs retours de l’Europe, la Kabilie a empêché Fayulu de communier avec le peuple, mais on n’a pas empêché Félix », accusait Valentin Mubake, au mois de décembre.

Comme si cela ne suffisait pas, l’ancien conseillé politique d’Etienne Tshisekedi, avait, au cours de la même période, rappelé l’injustice qu’avait subie Fayulu lors de sa campagne électorale, pendant que le candidat à la présidence de l’Udps, pourtant de l’opposition, était loin d’être dérangé.

Mort dans l’âme, Valentin Mubake s’était exprimé comme suite : « A Lubumbashi on a tiré sur l’escorte de Fayulu, mais on a laissé Félix Tshisekedi opérer calmement. Allez-y comprendre ! ».  Qu’à cela ne tienne, contrairement à ce que peuvent penser d’autres ténors de l’Opposition, le successeur de Raïs avait, après la mort de son père, pris seul sur ses épaules le poids de l’Opposition rd-congolaise, alors que la population venait d’assister à l’éclatement du Rassemblement des forces sociales acquises au changement, où plusieurs colistiers avaient  rejoint le camp du pouvoir.

Quoiqu’il en soit, l’on peut beau l’injurier ou l’accuser, Tshisekedi est toujours resté égal à lui-même. La cour constitutionnelle a d’ailleurs confirmé sa victoire à l’élection, après avoir rejeté les deux requêtes introduites par Martin Fayulu et Theodore Ngoy. Félix Tshisekedi nouveau président de la RDC, était-il réellement le dauphin de Kabila, comme avait prédit Valentin Mubake ? À chacun sa réponse.

Afromedias.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *