Mumbaba Kasongo:F. Tshisekedi n’a pas réalisé sa promesse de libérer les prisonniers… »

Mumbaba Kasongo: « F. Tshisekedi n’a pas réalisé sa promesse de libérer les prisonniers… »

«On ne comprend pas réellement ce qui se passe dans notre pays. Le Congo d’aujourd’hui est égale toujours à celui d’hier. Rien n’a changé au pays. La situation reste la même. Le système est toujours en place. Avec plus de la moitié de députés du FCC au Parlement, les Congolais voient un Tshisekedi incapable, qui détient un pouvoir fragile. On constate que les hommes de Kabila sont toujours au pouvoir et continuent à traquer les paisibles citoyens. Rien ne nous rassure avec ce système. On se demande alors où est le pouvoir de Félix Tshisekedi ?». Cette déclaration émane de Mumbaba Kasongo, qui est un congolais vivant à Londres.

Victime des abus du pouvoir du régime de Kabila, il a, dans son analyse, dénoncé, les limites de l’actuel Président Félix Tshisekedi Tshilombo qui se retrouve dans l’incapacité de gérer réellement le pays.

Mumbaba Kasongo est parmi ceux- là qui pensent que le fils de l’opposant congolais historique, feu Étienne Tshisekedi, s’est arrangé avec le président sortant, pour accéder à la magistrature suprême. D’où, il dénonce une parodie d’élection en République Démocratique du Congo.

Pour nombreux observateurs, il s’agit d’un arrangement particulier entre la plate-forme le Camp pour le Changement, «CACH » de Félix Tshisekedi et son colistier Vital Kamerhe et le Front Commun pour le Congo, «FCC » du Président sortant. Certains analystes parlent même de continuité du pouvoir de Joseph Kabila au sommet de l’Etat. Pour preuve, beaucoup de Congolais fustigent le fait que l’Homme contrôle l’appareil de l’Etat, tout en étant à distance.

Cette situation inquiète beaucoup de familles, surtout les compatriotes de la diaspora dont nombreux ont fui la RDC à cause de la dictature, de l’insécurité, de la mauvaise gouvernance, des menaces et surtout de l’injustice du régime Kabila.
Évidemment, plusieurs familles ont perdu les leurs et d’autres sont portés disparus .

On signale même que certains jeunes sont encore et toujours détenus dans des endroits secrets (cachots) de l’Agence Nationale de Renseignements, (ANR).
En effet, ceux dont les familles sont victimes de cette situation regrettent que la promesse faite par le Président Félix Tshisekedi lors la campagne électorale n’ait pas été réalisée.

Pourtant, rappelle-t-on, il avait promis de libérer tous les Congolais arrêtés de manière arbitraire et qui croupissent illégalement dans les différents geôles de la police ou de l’armée.

Toutefois, il y a même d’autres victimes qui se sont réfugiés en Europe et ont du mal à rentrer au pays par peur d’être arrêtés ou tués, renseigne Babin Masombo, un des Congolais les plus recherchés par les hommes de Kabila.

Landry Ndongani.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *