Censure: Werrason prend la défense de Koffi Olomidé !

Le roi de la forêt Werrason


Aussitôt rentré au pays de ses aïeux, le Roi de la forêt Werrason a donné son point de vue sur la guéguerre qui oppose Koffi Olomide et les responsables de la Commission nationale de censure des chansons et des spectacles.  Au cours d’un entretien accordé à la presse nationale, le patron –leader du groupe Wenge Maison Mère a pris la défense pour son collègue Mopao Mokonzi qui appelle à la suppression de ladite censure  en République Démocratique du Congo.

Le roi de la forêt Werrason

Surtout que la star n’a pas du tout digéré le traitement infligé à  Koffi Olomide qui, pour lui, est une personnalité culturelle à respecter, ou encore mieux un ambassadeur de la musique congolaise.

«J’ai  été très choqué de voir sur les images la manière dont une grande star de notre musique comme Koffi Olomide soit traitée par les agents de la police judiciaire. Au-delà d’être un artiste, il mérite qu’à même un respect comme tout citoyen et surtout père de familles. N’oublions pas qu’il est une icône de la culture de notre pays et ne peut être traité ainsi », soutient le Roi de la forêt.

Et d’y  ajouter : Koffi est un ambassadeur que le monde respecte, il ne pouvait pas avoir un traitement indigne», a déclaré  le Roi de la forêt.

Toutefois, l’auteur de la chanson « Kibuisa mpipa » soutient avec ardeur la proposition de la pétition initiée par le Collectif des Artistes et des Culturels (CAC) qui a été la première structure à s’adresser aux autorités congolaise à supprimer ladite commission de censure dans un pays démocratique.

Devant la presse, Werrason a profité également de l’occasion pour mettre en garde les dirigeants de la SOCODA pour leur attitude mercantile dans la gestion de cette société des artistes.
Il a surtout pointé le doigt à son Président du Conseil d’Administration en la personne de Verckys Kiamuangana et son Directeur Général, Agul.

Très fâché, le Roi de la forêt  reproche au comité de gestion de cette société de droit d’auteur de renflouer leurs poches à la place de travailler pour le bien être des  créateurs.

Sa réaction à chaud renseigne  combien les artistes ne veulent plus demeurer de laisser pour compte dans un pays qui prône l’Etat de droit. De plus en plus, cette affaire qui oppose Koffi Olomide à la commission nationale de censure prend une tournure inquiétante au chef des artistes.

Rappelons que Werrason et son ensemble musical ont regagné Kinshasa le mardi dernier après un séjour d’un mois aux Emirats Arabies Unis où ils ont livré quelques productions scéniques à Dubaï. Leur retour à Kinshasa est consacré au préparatif du lancement de « Formidable », nouveau disque du groupe.

Jordache Diala

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *